Chaudière bois : fonctionnement, avantages et inconvénients

Les performances énergétiques du bois sont excellentes, ce qui en fait une matière première privilégiée pour assurer le confort thermique d'une maison. La chaudière bois est une alternative économique et écologique à la version gaz ou fioul.

Comment fonctionne une chaudière bois ?

Principe général

La chaudière bois fonctionne sur le même principe que tout autre type de chaudière (gaz ou fioul). La seule différence se situe au niveau du combustible utilisé : le bois sous toutes ses formes.

Sinon, concernant le processus de chauffe, de l’eau est montée en température au sein de la chaudière grâce à la combustion du bois, puis elle est diffusée dans les différents circuits de chauffe (plancher chauffant ou radiateurs).

Les différentes technologies

Il existe plusieurs types d’appareils de chauffage central à bois dont la différence va principalement se situer au niveau de la forme du combustible. Sur le marché, vous trouverez donc des chaudières bois :

  • à bûches ;
  • à granulés ou pellets ;
  • biomasse;

Dans ce guide, nous allons nous concentrer essentiellement sur la chaudière à bûches.

3 technologies différentes disponibles qui permettent de faire fonctionner une chaudière à bûches :

  • La combustion verticale ou montante : il s’agit du principe le plus classique. Le bois est installé sur une grille, et de l’air est envoyé sous ce support pour assurer la combustion. La chaleur émise par le bois qui brûle monte dans un conduit de cheminée. Toutefois, dans la mesure où toutes les bûches brulent en même temps, elles dégagent une quantité importante d’air chaud. Or, la taille du conduit de cheminée est limitée, et une seule partie de l’air peut s’y infiltrer. L’excès doit donc être évacué par le biais de sorties d’air, ce qui laisse échapper de la chaleur. Le rendement de ce modèle est donc en toute logique le plus faible, puisque ce mode de combustion rapide entraîne une perte d’énergie pouvant atteindre 60 %.
  • La combustion horizontale : grâce à un meilleur contrôle de l’arrivée de l’air, celui-ci est bien réparti, de sorte à éviter une calcination trop rapide des bûches. Ces dernières ont alors le temps de bien sécher avant de brûler ce qui optimise également la qualité de la combustion en produisant moins de déchets. La perte d’énergie est réduite et le rendement se situe entre 60 et 70 %.
  • La combustion inversée : il s’agit du système le plus performant. En effet, grâce à une séparation de la partie stockage du bois et des arrivées d’air, ce dernier circule mieux, optimise la combustion et réduit l’émission de gaz. Le rendement énergétique d’une chaudière bois à combustion inversée peut atteindre 90 % dans les meilleures conditions.

Si vous désirez mieux visualiser le principe de fonctionnement d’une chaudière bois, n’hésitez pas à visionner cette vidéo.

C’est quoi le rendement d’une chaudière ?

Tout est une question d’efficacité et d’économie d’énergie. Le rendement s’exprime en pourcentage. Il correspond à la quantité d’énergie que l’appareil de chauffe est capable de restituer en fonction de la quantité d’énergie qui est consommée. Plus le taux est élevé, plus la perte de chaleur est faible. Ce critère est essentiel pour évaluer les économies d’énergie réalisées dans le cadre d’un changement de système de chauffage.

Avantages et inconvénients

Pourquoi opter pour un mode de chauffage au bois, et spécifiquement une chaudière ? Quel est l’intérêt en comparaison des autres options qui permettent également d’offrir à la maison un bon confort thermique ? Comme tout équipement, la chaudière à bûches comporte des points forts et des points faibles. Ils sont importants à prendre en compte pour faire son choix dans les meilleures conditions. Voyons cela d’un peu plus près.

Avantages Inconvénients
  • Prix du combustible le moins cher du marché
  • Source d’énergie écologique. Le bois est une ressource naturelle qui a peu d’impact sur le réchauffement climatique, car elle émet peu de gaz à effet de serre)
  • Nombreuses aides financières disponibles
  • Rendement plus performant que les chaudières gaz ou fioul
  • Utilisation très simple
  • Puissance de chauffe élevée. Idéale pour alimenter le circuit de chauffage d’une grande maison.
  • Prix d’achat plus élevé qu’un modèle gaz
  • Système de chauffage central indispensable
  • Nécessité de disposer d’une zone de stockage pour conserver les bûches
  • Besoin régulier d’alimenter la chaudière pour les modèles à tirage manuel
  • Entretien indispensable à faire réaliser chaque année par un professionnel qualifié
  • Mal adapté pour la production d’eau chaude sanitaire
  • Matériel lourd

 

Installation d’un chauffage au bois : critères de choix et conseils

Comment choisir sa chaudière bois ?

Vous souhaitez changer de combustible pour l’alimentation de votre système de chauffage central ? La chaudière bois-bûche est une solution idéale pour bénéficier d’un bon confort thermique dans toute la maison tout en réalisant des économies d’énergie. Toutefois, avant de vous décider, il est important de bien identifier ses besoins et de comparer les différentes options. Ainsi, vous mettrez toutes les chances de votre côté de trouver le système de chauffage qui saura répondre à toutes vos exigences. Voici les critères qui peuvent influencer votre décision.

La capacité d’approvisionnement et de stockage

C’est le premier élément à vérifier avant d’envisager de choisir une chaudière à bûches. En effet, pour pouvoir alimenter l’appareil sur du long terme (une année), il est nécessaire de disposer d’un lieu de stockage suffisant.

abri buche

Les bûches sont assez imposantes, et l’approvisionnement réclame de la manutention. En effet, le plus souvent, le bois est livré sur palette, sous forme de stère. Une fois la livraison effectuée, il vous faudra transporter et stocker les bûches dans un endroit sec et bien aéré. Bien souvent, étant donné le volume de combustible à stocker pour une année, il est conseillé de disposer d’un abri-bûche à l’extérieur de la maison.

De même, à l’intérieur de l’habitation, il vous faudra prévoir, à proximité de la chaudière, un emplacement de réserve pour entreposer les bûches prêtes à être chargées. Rappelons en effet qu’une chaudière à bois nécessite d’être alimentée régulièrement (au moins une fois par jour).

La chaudière à pellets : une option à privilégier pour sa facilité de stockage

Le marché du chauffage au bois ne se limite pas à la chaudière bois-bûches. Comme nous l’avons évoqué plus haut, des alternatives utilisant le même combustible sous une autre forme permettent de pallier certains inconvénients comme la contrainte de stockage ou le manque d’autonomie. C’est notamment le cas de la chaudière à pellets ou granulés.

Le prix d’une chaudière bois

C’est évidemment un aspect essentiel à prendre en compte. En effet, l’un des principaux atouts de la chaudière bûches par rapport à la chaudière à pellets est son prix. Quelle est la différence ?

Type de chaudière bois Prix moyen TTC (hors installation)
Bûches 2 000 – 7 000 €
Granulés – pellets 6 000 – 15 000 €

La marque

De nombreux fabricants se partagent les parts de marché du secteur. Parmi les marques les plus connues, vous trouverez notamment Morvan, De Dietrich ou encore Froling.

L’installateur

Pour assurer un parfait fonctionnement de votre système, il est vivement conseillé de faire appel à un chauffagiste. Ces derniers maitrisent en effet toutes les technologies de chauffe et pourront vous conseiller efficacement sur l’utilisation de votre chaudière.

bouton
Comparez les chauffagistes pour faire installer une chaudière
Prix observés : 2000 à 15000 €
Gratuit - Sans engagement

Par ailleurs, rappelons qu’un entretien de la chaudière régulier est indispensable pour assurer un fonctionnement optimal en toute sécurité. Bien souvent, cette mission sera menée par l’installateur.

Vous ne savez pas qui contacter ? Pas d’inquiétude, en général, chaque marque (ou à défaut le revendeur) dispose de son réseau d’installateurs agréés.

Choisir un artisan RGE pour installer sa chaudière : un critère essentiel

Les chaudières bois peuvent être en partie financées par des aides de l’État ; pour en bénéficier, il est impératif que votre système de chauffage soit installé par un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE)

La technologie

Selon votre budget et l’agencement de votre maison, le choix de la technologie fait partie des critères à prendre en considération.

En effet, pour une petite surface, basse de plafond, un système de combustion classique vertical peut s’avérer suffisant, puisque la pièce mettra peu de temps à chauffer.

En revanche, pour des pièces volumineuses et difficiles à chauffer, il vaut mieux partir sur une technologie qui privilégie le confort thermique sur la durée et qui offre un rendement performant. Dans ce cas, la chaudière à combustion inversée saura davantage répondre aux besoins du foyer.

La puissance

Il s’agit de la capacité de la chaudière à mener à bien sa fonction de chauffe. Le plus souvent, elle se détermine en fonction du volume de la maison et du nombre d’émetteurs de chaleur (radiateurs) reliés au système central.

radiateur gaz

Par ailleurs, la qualité d’isolation de la maison est également essentielle un facteur déterminant pour estimer la puissance nécessaire d’une chaudière.

Déterminer la bonne puissance pour une chaudière (quel que soit le combustible) est essentiel. En effet, une puissance surestimée risquerait d’entrainer une surchauffe de la maison, alors qu’une capacité sous-dimensionnée peut abîmer l’appareil.

Installation : tarifs et conseils

Combien coûte la pose d’une chaudière bois ? Le tarif est assez variable, puisqu’il dépend de nombreux paramètres :

  • les raccordements nécessaires : un nouveau conduit doit-il être créé ? Le système d’évacuation présente est-il suffisant ?
  • les travaux annexes : Le sol est-il suffisamment solide pour supporter le poids de la chaudière ou faut-il le renforcer ?
  • le prix de l’artisan : chaque professionnel est libre de fixer ses tarifs

Pour un budget d’installation de chaudière bois, il faut donc compter une fourchette comprise entre 1 000 et 3 000 € en moyenne.

Dans tous les cas, avant de choisir votre poseur, nous vous conseillons vivement de faire plusieurs demandes de devis. Vous pourrez ainsi comparer les prestations et vous assurer que le professionnel choisi respecte bien les prix moyens du marché.

Vous voulez faire installer une chaudière ?
Trouvez un bon chauffagiste près de chez vous.
Gratuit - Sans engagement

Par ailleurs, le professionnel en question doit être en mesure de vous présenter tous les documents attestant ses certifications.

Questions fréquentes sur la chaudière au bois

Peut-on bénéficier d’une aide de financement pour installer une chaudière bois ?

Dans la mesure où la chaudière bois présente un avantage écologique, le remplacement d’une ancienne chaudière par un modèle à haute performance énergétique. En effet le chauffage bois est éligible à de nombreuses aides ou coups de pouce financiers (soumis à conditions) :

  • la prime renov’
  • L’Eco-prêt à taux 0
  • La TVA à 5,5 %
  • La prime coup de pouce
  • Les aides de l’ANAH
  • Les soutiens financiers des collectivités locales
  • La chaudière à 1 euro

Peut-on produire de l’eau chaude sanitaire avec une chaudière à bûches ?

Techniquement, c’est possible. Toutefois, du fait de la charge manuelle d’une chaudière à bois et du temps de chauffe de celle-ci, notamment en période estivale, le système peut vite montrer ses limites. Pour pallier cet inconvénient, il est possible d’annexer un système sous forme de ballon d’eau chaude (ou d’hydro-accumulation). Ainsi, l’eau chaude pourrait y être stockée en attendant son utilisation.

Néanmoins, si vous souhaitez avoir recours à votre chaudière bois pour la production eau chaude sanitaire, nous vous conseillons d’opter pour un modèle à granulés, plus pratique et plus efficace.

Quel bois utiliser pour alimenter sa chaudière à bûches ?

Pour une combustion efficace, la qualité du bois est primordiale. C’est pourquoi il faut privilégier les essences bénéficiant d’un bon pouvoir énergétique et dont la calcination est lente. C’est notamment le cas des bois durs tel que le Hêtre, le Chêne, le bouleau ou encore le châtaignier.

stere

Côté prix, outre l’essence, c’est essentiellement la taille des morceaux de bois qui joue un rôle clé. En effet, pour optimiser le stockage, les petites dimensions sont sollicitées. Toutefois, celles-ci demandent plus de découpes, et cela se ressent sur le coût du bois.

Quand faut-il acheter son bois et comment le stocker ?

Tout dépend de vos possibilités. Si vous avez les moyens de stocker du bois sur une longue durée, profitez de la période où le bois est le moins cher, c’est-à-dire le Printemps. En effet, durant cette période, les stocks des fournisseurs sont importants et, pour les écouler plus facilement, les prix sont alors plus attractifs. À l’inverse, à la fin de l’été, les demandes affluent et les stocks diminuent plus rapidement. Les prix sont donc plus élevés. C’est la loi de l’offre et la demande.

En revanche, il faut garder à l’esprit que plus tôt vous achetez du bois, plus ce dernier est humide. En effet, les abattages ont toujours lieu à la période où la sève est la moins présente, c’est à dire en hiver. Au printemps, le futur combustible est encore très humide et il nécessite d’être stocké dans un endroit sec pour être apte à l’utilisation comme bois de chauffage.