Quel type de parquet choisir et pour quelle pièce ?

Choisir un parquet pour habiller le sol de sa maison est un projet qui nécessite réflexion. Le choix de la gamme et du modèle de parquet dépend essentiellement de la fréquence de passage dans la pièce. L'épaisseur, le style et la couleur du parquet font également partie des critères de choix .

Quel parquet choisir : contrecollé, massif ou stratifié

En matière de revêtement de sol en bois, vous avez le choix entre trois types : le parquet massif, le parquet contrecollé et le revêtement stratifié. Quelle est la différence entre chaque type de parquet ?

Le parquet massif

Il s’agit du parquet le plus traditionnel et le plus naturel. Composé d’une pièce unique en bois de la même essence, il est particulièrement robuste et il résiste au temps. 

Côté esthétique, c’est essentiellement l’aspect naturel et unique du bois qui apporte tout son cachet. En effet, chaque essence à ses propres caractéristiques et chaque lame d’un parquet massif présente des caractéristiques uniques (noeuds, veines, nuances…).

bois massif

Par ailleurs, une fois posé, le parquet massif peut durer plusieurs décennies, voire siècles, sans nécessité d’être changé. Il est généralement recouvert d’une couche de vernis ou de cire, destinée à protéger le bois.

Seule une rénovation du parquet peut être parfois utile lorsque cette couche s’amenuise avec le temps. Nous reviendrons sur ce sujet un peu plus loin dans notre article dans une partie dédiée à l’entretien.

Le parquet massif se révèle être le plus apprécié et le plus recherché par les amoureux du bois. Son prix est en revanche aussi le plus élevé puisqu’il faut compter entre 35 et 150 € / m².

bouton
Comparez les artisans pour poser un parquet
Prix observés : 10 à 150 € / m²
Gratuit - Sans engagement

Le parquet contrecollé

Contrairement au bois massif, le parquet contrecollé est réalisé à partir de plusieurs épaisseurs collées les unes aux autres pour former une lame. Les couches qui constituent le parquet contrecollé sont :

  • Un panneau de médium (fibre de bois)
  • Une couche centrale appelée âme. Elle se compose d’essence de bois très tendre (résineux par exemple)
  • Une couche de parement en bois noble d’une épaisseur de 3 mm au minimum

Comme vous l’avez compris, seule la couche supérieure de ce type de parquet comporte du bois noble. C’est ce qui le différencie du parquet massif. Sa résistance reste néanmoins très importante, notamment pour les lames de grosse épaisseur. 

epaisseur parquet

Côté prix, le budget d’un parquet contrecollé varie entre 25 et 120 € / m² hors pose.

Le parquet stratifié

Cette appellation est en réalité une erreur, car, pour qu’un revêtement en bois puisse être qualifié de parquet, il faut que la couche de bois noble qui le compose soit au moins égale à 2,5 mm.

Or, le revêtement stratifié n’est pas du tout constitué de bois noble. Il s’agit en fait d’un panneau de fibres de bois de moyenne ou haute densité recouvert d’un décor imitation bois. À partir des modèles de milieu de gamme, une très fine couche d’usure est présente pour optimiser la résistance aux rayures.

parquet stratifie

Par ailleurs, la différence avec les vrais parquets se situe également au niveau du mode de pose. Alors que le parquet massif ou contrecollé peut être collé, le stratifié n’est généralement posé qu’en mode flottant. Son épaisseur est également plus faible, ce qui contribue à réduire sa résistance et sa durée de vie. 

Ce type de revêtement est en général choisi pour son prix abordable et sa facilité de pose. Pour un sol stratifié, vous pouvez estimer le budget hors pose entre 10 et 55 € / m².

Vous voulez poser un parquet ?
Trouvez un bon artisan près de chez vous.
Gratuit - Sans engagement

Quel parquet choisir : les critères de choix ?

La sélection d’un parquet dépend de plusieurs éléments. Pour bien choisir son parquet, il convient de se poser les bonnes questions en rapport avec la destination, le choix des couleurs et le style souhaité.

Nous avons lister les divers critères à prendre en compte dans la sélection de votre sol en bois.

La pièce de destination

Il s’agit certainement du critère numéro un, car c’est la pièce de destination qui va essentiellement déterminer la qualité du revêtement de sol. Par exemple, le parquet d’un salon n’aura pas la même utilisation que le parquet d’une chambre d’amis. La fréquence de passage n’est pas la même et l’exigence en matière de résistance sera donc également différente.

salle de bain nature

Voici quelques spécificités techniques à privilégier en fonction des caractéristiques de la pièce de destination :

  • Pièces à fort passage (séjour, cuisine, chambre d’enfants, couloir…) : qui dit passage fréquent dit usure rapide du revêtement. Il convient donc de privilégier des essences réputées pour leur robustesse telles que le chêne ou le châtaignier
  • Pièces humides (salle de bain, cuisine…) : l’humidité est l’ennemi numéro 1 du bois. Pour une salle de bain, le choix du parquet doit s’orienter de préférence vers du bois exotique : bambou, teck, iroko… Ces essences sont naturellement imputrescibles, ce qui limite le risque de déformation.
  • Pièces à faible passage  : une chambre d’amis ou un bureau n’est pas forcément régulièrement utilisé. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de choisir un sol très dur. Un revêtement stratifié peut tout à fait suffire à habiller le sol tout en lui apportant le charme de l’effet bois

La classification du bois en fonction du passage

Plus une pièce est fréquentée, plus le parquet doit être résistant pour durer. Afin d’identifier le type de parquet à privilégier en fonction de la fréquence de passage de la pièce, 3 classifications peuvent vous orienter :

  • 21 : pièces peu empruntées
  • 22 : pièces à passage moyen à élevé
  • 23 : pièces à fort passage

La teinte du parquet 

En fonction de la luminosité de la pièce et de vois goûts, plusieurs nuances de parquet peuvent être envisagées. Le bois offre en effet naturellement plusieurs teintes, des plus claires au plus foncées. 

Bien souvent, la couleur du sol est choisie en fonction de la teinte des murs. Si ces derniers sont foncés, on privilégie plus facilement une nuance très claire au sol qui apportera de la lumière. Si en revanche, les murs sont plutôt neutres avec des couleurs proches du blanc, choisir un parquet foncé permettra d’apporter un beau contraste et apportera de la chaleur à la pièce. 

Largeur et le style

Il s’agit ici principalement d’une question de goût. Des petites lames disposées en quinconce ou en mode chevrons apportent beaucoup de charme et de cachet au parquet. Quant aux lames de grande largeur, elles présentent l’avantage d’agrandir les pièces un peu trop étroites.

choix parquet

Le support

L’avantage du parquet, c’est que vous pouvez le poser sur n’importe quel revêtement sous réserve d’une parfaite planéité. En revanche, si vous décidez de poser votre nouveau parquet sur un ancien carrelage ou un autre sol, il faudra veiller à ce que l’épaisseur des lames ne soit pas trop importante pour éviter une surélévation trop importante du sol. 

Par ailleurs, selon le mode de pose de parquet choisi (collée, clouée ou flottante), une préparation minutieuse du support sera nécessaire pour garantir la stabilité et la durabilité du parquet

Le prix

C’est évidemment un critère important. Nous vous conseillons d’ailleurs de construire votre projet autour de votre budget.

Ce dernier doit comprendre tous les éléments de prix du projet, à savoir la fourniture des lames ou des dalles de parquet, mais également tous les accessoires annexes (plinthes, barre de seuil, kit de jointement, colle, maillet, croisillons…).

Qui plus est, si vous prévoyez de confier le chantier à un artisan poseur, n’oubliez pas d’inclure à votre budget le prix de pose du parquet.

Vous souhaitez poser un parquet ?
Trouvez des artisans
dans votre ville
Comparez les artisans
Gratuit - Sans engagement

Quel parquet choisir : les styles ?

Quel rendu voulez-vous donner à votre pièce parquetée ? Comment souhaitez-vous disposer les lames de parquet ? Il existe différents styles qui ont chacun leurs propres caractéristiques. Voici une liste des principaux styles de pose de parquet que vous pouvez envisager : 

  • En points de Hongrie : apprécié pour son élégance, ce style se caractérise par des lames courtes et étroites assemblées en chevrons.
  • À bâtons rompus : les lames suivent le style chevron tout en alternant le sens de pose. Cela crée un effet « zigzag ».
  • Versailles : ce style doit son nom au célèbre château dans lequel le parquet était traditionnellement constitué de grands panneaux carrés à motifs séparés par des traverses 
  • En échelle : comme son nom l’indique, des lames courtes sont disposées à l’horizontale, et chaque rangée est séparée par une grande lame horizontale
  • À l’anglaise : également nommé à joints perdus, ce style est l’un des plus répandus. Il consiste à placer des lames de tailles identiques en quinconce
  • À la française : ce type de pose alterne une rangée de lames de grande largeur avec une rangée de lames étroites

parquet salon

Comment choisir son parquet : l’importance de l’épaisseur ?

L’épaisseur du parquet constitue une caractéristique technique importante à prendre en compte. 

Avant tout, plus un parquet est épais, plus il est robuste et plus la couche d’usure sera importante, ce qui limitera les risques de rayures irrécupérables. L’épaisseur d’un parquet massif varie entre 15 et 23 mm. Pour un parquet contrecollé, l’épaisseur oscille généralement entre 10 et 20 mm. Quant à un revêtement stratifié, elle est souvent inférieure à 10 mm.

C’est quoi la couche d’usure d’un parquet ?

Il s’agit de la couche située en surface et qui est en contact avec les éléments extérieurs (chaussures, meubles…). Elle a pour but de protéger les couches inférieures.

Dans le cas d’un parquet massif ou d’un contrecollé, elle est suffisamment épaisse pour permettre une rénovation du parquet en procédant à un ponçage et à une vitrification. Plus la couche d’usure est épaisse, plus la durée de vie du parquet pourra être allongée.

Par ailleurs, l’épaisseur du parquet va également être déterminante pour la largeur de la lame. En effet, plus une lame est large, plus son épaisseur doit être importante pour assurer sa solidité. 

Enfin, le choix de l’épaisseur d’un parquet flottant dépend du support sur lequel il va être posé. Si vous souhaitez recouvrir un ancien revêtement comme un carrelage, nous vous conseillons de choisir une épaisseur maximum de 15 mm. 

Quel parquet choisir : marques et normes

Quelle marque de parquet choisir ?

Si vous vous rendez dans un magasin spécialisé ou dans une surface de bricolage, vous apercevrez rapidement que de nombreux fabricants se partagent les parts du marché.

revetement de sol magasin

Afin de vous aider dans votre sélection, nous avons décidé de vous lister quelques marques parmi les plus reconnues

Nom de la marque Gamme de produits
Artens Stratifiés, massifs et contrecollés
Colours Stratifiés, massifs et contrecollés
Lapeyre Stratifiés, massifs et contrecollés
Saint-Maclou Stratifiés, massifs et contrecollés
Tarkett Contrecollés et massifs
Quick Step Stratifiés et massifs
Panaget Contrecollés et massifs
Parquets de France Contrecollés et massifs

Les normes

Tout parquet commercialisé en France est tenu de respecter les normes imposées en Europe. Pour vous assurer que le revêtement que vous avez choisi respecte bien la réglementation, nous vous recommandons de vérifier que le marquage CE est bien présent sur l’emballage. Ce marquage informe notamment sur la résistance mécanique du produit, la sécurité en cas d’incendie et la sécurité relative à l’usage.

Outre ces éléments obligatoires, le fabricant est également tenu d’apposer sur l’emballage une étiquette sanitaire. Celle-ci permet de classer le matériau de décoration selon son niveau d’émission en composés organiques volatils (gaz et vapeurs contenant du carbone). La classification s’exprime en lettre. Les parquets les plus faibles en émission de COV sont classés A+, alors que les produits les plus polluants sont classés C.

Entretien du parquet : nos conseils

Dans la plupart des cas, les parquets massifs et contrecollés sont recouverts d’une cire, d’un vernis ou d’une huile. Cette couche de finition a pour principal objectif de protéger le revêtement des tâches, des rayures et ainsi optimiser sa durée de vie.

vitrification sol en bois

Nous vous proposons ici de lister les différentes finitions possibles en y associant nos conseils d’entretien : 

  • Le parquet ciré : elle rehausse le cachet et l’authenticité du bois. Au fil du temps, elle permet au parquet de se patiner naturellement. C’est aussi la finition la plus économique. En revanche, le parquet ciré est celui qui demande le plus d’entretien. Un lustrage régulier est recommandé pour lui permettre de conserver son esthétique durablement.
  • Le parquet vitrifié : il apporte un effet brillant au bois, ce qui peut avoir tendance à supprimer son côté naturel. Toutefois, cette finition permet de limiter l’entretien et optimise la solidité du sol. Un dépoussiérage régulier suffit à l’entretenir.
  • Le parquet huilé : il conserve son charme et son côté brut tout en protégeant le bois des rayures. Par contre, il faut savoir que l’huile pénètre au coeur des fibres de bois. Une fois l’huile appliquée, il est donc impossible de changer d’avis. Pour l’entretien, un aspirateur ou un balai suffit. En cas de tâche, il faut de préférence utiliser un savon adapté aux parquets huilés.

Questions fréquentes

Quelle différence entre parquet flottant et parquet stratifié ?

Le qualificatif flottant fait en réalité référence à la méthode de pose qui consiste à emboîter les lames entre elles sans les fixer au sol par de la colle ou des clous. 

Le revêtement stratifié est en général assimilé à un parquet flottant, car c’est la technique de pose la plus fréquente pour ce type de sol en bois. 

parquet flottant

Toutefois, la pose flottante ne concerne pas uniquement le stratifié. De nombreux parquets contrecollés peuvent également prétendre à ce type de pose.

Quelle est la durée de vie d’un parquet ?

Tout dépendra de sa composition : 

  • Pour un parquet massif, les essences les plus dures peuvent habiller un sol pendant plus de 100 ans
  • Concernant le contrecollé, les meilleurs parquets peuvent durer entre 50 et 70 ans
  • Quant au stratifiésa durée de vie tourne plutôt autour de 20 / 25 ans