Prix pour refaire l’électricité de la maison

Le prix d'une rénovation électrique dépend de nombreux critères : est-ce une réhabilitation partielle ou complète ? Quel est l'état de l'installation électrique existante ? Quels sont les équipements à changer ? Tableau électrique, prises... Généralement pour refaire l'électricité, il faut compter entre 45 et 190 € du m²

Prix moyen des travaux de rénovation électrique 

Vous avez pour projet d’entamer une rénovation électrique d’une maison.  Il s’agit d’un chantier important pour lequel il est préférable d’anticiper les coûts.  Pour vous accompagner au mieux, l’équipe Allotravaux vous donne un premier aperçu des tendances du marché :

Nature des travaux d’électricité Détails des prestations

Prix au m² TTC 
(fournitures et pose comprises)

Opération de mise en sécurité
  • Diagnostic de l’existant, changement de câbles, modification de composants du tableau électrique, mise à la terre.
45 à 85 €
Réhabilitation partielle 
  • Diagnostic de l’existant, renouvellement des fils, changement du tableau électrique, rajout de boitier d’encastrement DCL, mise à la terre, montage d’une ventilation mécanique contrôlée.
70 à 130 €
Rénovation complète
  • Réhabilitation partielle + modification des interrupteurs et prises, mise en place d’un tableau de communication, montage cablâge RJ45, déplacement des électrons dans le circuit électrique.
130 à 190 €

Quels éléments impactent le prix d’une rénovation électrique ?

Lors d’un projet de rénovation électrique, plusieurs critères interviennent dans la fixation finale du prix, voici les principaux facteurs qui peuvent faire fluctuer un devis d’électricité :

plan renovation electrique

Critères de prix 

  • L’état du réseau électrique existant
  • La gamme de matériel choisie : entrée, moyen ou haut de gamme
  • Type de distribution : encastrée ou en saillie
  • L’accessibilité au chantier : besoin d’échafaudage, etc
  • Le tarif horaire de l’artisan : en fonction de son expérience et qualification

Comme vous pouvez le constater, un grand nombre d’éléments peuvent impacter le prix d’une rénovation électrique, d’où l’importance de faire un comparatif de devis avant de vous lancer. 

Les différents types de distribution électrique 

Lors d’un projet de rénovation électrique, l’électricien vous présentera 3 types de distribution possibles. 

  1. Installation apparente : cette méthode nécessite de faire passer les câbles à l’intérieur de conduits visibles (plinthes) afin d’alimenter toutes les pièces. C’est l’intervention la plus facile à réaliser et par conséquent la moins coûteuse. 
  2. Pose encastrée : cette méthode demande de percer des saignées dans les murs ou plafonds pour dissimuler les circuits électriques. C’est la prestation la plus onéreuse, en revanche c’est celle qui offre un rendu esthétique optimal.
  3. Semi-encastrée : un compromis intéressant qui consiste à combiner une partie encastrée et l’autre en saillie.

Selon le plan de financement établi pour vos travaux, vous avez le choix pour vous orienter vers la solution qui vous correspond le mieux.

Quel tarif envisager pour refaire l’électricité selon le type d’habitat ?

Généralement la rénovation électrique d’une maison coûte plus cher que pour un appartement. Découvrez les différentes estimations en fonction de la surface de votre maison ou appartement : 

Type d’habitat et superficie Opération de mise en sécurité Rénovation électrique partielle sans chauffage électrique  Réhabilitation partielle avec chauffage électrique  Rénovation électrique complète
Appartement d’une superficie de 30 à 40 m² 1 400 à 2 000 € 3 200 à 4 200 € 4 000 à 5 500 € 2 600 à 3 100 €
Appartement d’une superficie de 50 à 60 m² 2 400 à 3 300 € 5 800 à 6 800 € 7 000 à 8 800 € 4 200 à 5 500 €
Appartement d’une superficie de 80 à 90 m² 3 800 à 5 000 € 9 400 à 11 000 € 11 000 à 14 500 € 6 900 à 8 500 €
Maison d’une superficie de 100 m² 6 000 à 8 500 € 13 000 à 16 000 € 17 000 à 21 000 € 9 500 à 11 500 €
Maison d’une superficie de 150 m² 9 000 à 13 000 € 19 000 à 23 000 € 26 000 à 31 000 € 14 000 à 17 000 €
Maison d’une superficie de 200 m² 12 000 à 17 000 € 26 000 à 31 000 € 34 000 à 41 000 € 19 500 à 23 000 €

bouton
Comparez les électriciens pour rénover l'électricité de la maison
Prix moyen: 45 à 190 € / m²
Gratuit - Sans engagement

Dans quelle situation procéder à une rénovation électrique ?

Plusieurs raisons peuvent vous motiver à refaire l’électricité d’une maison, voici les 5 plus courantes : 

renovation electrique tableau

  1. Par sécurité : les incendies domestiques ont souvent pour origine une défaillance électrique. Vétusté, problème de câblage, prises défectueuses… Ce type d’accident peut grièvement blesser les occupants d’une part, mais occasionner des dégâts matériels d’autre part. Cette raison doit donc vous amener à la plus grande vigilance et vous inciter faire de la rénovation électrique, votre priorité.
  2. Par confort : le modes de vie actuel et les nombreux appareils présents dans les foyers : électroménagers, écrans multimédia, chauffage électrique. Tous ces équipements sont énergivores. Par conséquent, il est important de vérifier si votre électricité est apte à supporter toute cette charge et si elle répond à tous vos besoins.
  3. Lors de l’agrandissement de superficie : en cas d’accroissement de la superficie habitable, il apparaît impératif de contrôler si l’installation est suffisamment puissante. Dans le cas inverse, un mise à niveau s’impose.
  4. Pour mettre son bien à la vente : même si l’installation électrique ne doit pas être obligatoirement refaite pour vendre (seul un diagnostic d’électricité est demandé pour des installations de plus de 15 ans). Cependant, elle demeure quand même un atout de taille pour dénicher un futur acquéreur plus facilement.
  5. Pour louer son bien : ici la loi s’en mêle, elle impose au bailleur de proposer un hébergement aux normes. En parallèle, la loi ALUR de 2014 ordonne l’élaboration d’un diagnostic par un professionnel certifié pour tous les équipements électriques ayant plus de 15 ans.

A quelles normes vous conformer ?Lors d’une rénovation électrique globale, c’est la norme NF C 15-100 qui devra être appliquée à la lettre. En revanche, pour une rénovation partielle, la conformité à la norme NF C 15-100 ne sera plus exigée, seule la mise en sécurité prévaut.

Norme installation électrique : tout savoir sur la NF C 15-100 

Cette norme réglemente les installations électriques basse tension en France. Elle légifère sur plusieurs paramètres : conception, réalisation, contrôle et entretien des installations. Elle offre sécurité et garantie de bon fonctionnement. Ce protocole est régulièrement actualisé, il prend ainsi en considération l’évolution des besoins des consommateurs, le développement des nouvelles technologies et les exigences sécuritaires. Toutes les installations électriques qu’elles soient neuves ou rénovées doivent obéir à cette norme. 

composants renovation electrique

Norme NFC 15-100 pièce par pièce

Pièce concernée Impératifs techniques
Salon
  • Surface de moins de 28 m² 5 prises minimum (avec terre) sont requises.
  • Surface supérieure à 28 m², 7 prises minimum requises = 1 prise spéciale destinée à tous les réseaux de communication : téléphonie, informatique.
Cuisine
  • Superficie de moins de 4 m², 3 prises avec terre.
  • Plus de 4 m², 4 prises requises à positionner au-dessus du plan de travail.
  • Possibilité de rajouter une cinquième prise à côté de la hotte, tout en prévoyant une distance minimale de 1,80 m du sol.
Chambre
  • 3 prises minimum avec terre.
  • 1 prise complémentaire qui jouxte l’interrupteur principal d’éclairage.
  • 1 dernière prise destinée au réseau de communication, à côté d’une prise électrique.
Salle de bains
  • Pour assurer une sécurité maximale, 3 zones de protection ont été définies. Chaque zone autorise ou interdit l’installation d’éléments électriques. Seul un électricien maîtrise les calculs très spécifiques à réaliser. 
  • En dehors de ces zones de protection, vous pouvez poser une prise supplémentaire (de terre) ainsi qu’une deuxième à côté de l’interrupteur principal de la salle d’eau.
Toilettes
  • Si les toilettes sont situées en dehors de la salle d’eau, vous êtes autorisé à placer une prise à côté de l’interrupteur de la lumière.
Couloirs et lieux de passage
  • Si un de ces deux espaces dépasse 4 m², vous avez la possibilité d’installer  une prise avec terre impérativement.

Voici une vidéo explicative des points clés à savoir sur cette norme :

Rénovation électrique : tout savoir sur l’intervention du professionnel

L’enveloppe budget à prévoir lors d’une rénovation électrique dépend de l’étendue de la restauration. Il va s’en dire qu’une installation électrique encastrée demande des travaux plus importants qu’une installation en saillie. 

Chaque chantier est unique et possède ses spécificités. Pour avoir une idée plus précise du coût de ce type de travaux, sachez que le coût de la main d’oeuvre d’un électricien est de 40 à 60 HT € / heure. Cette fourchette de prix ne prend pas en compte les frais de déplacement, ni la TVA de 10 % (valable pour un logement de plus de 2 ans). 

electricien pose

Choisir un électricien professionnel 

Avant toute demande de devis, priorisez votre recherche vers des professionnels de l’électricité qualifiés. En parallèle, pensez à vérifier s’il possède le label RGE (reconnu garant de l’environnement). Cette qualification RGE est importante car elle peut vous permettre d’obtenir des subventions pour vos travaux : éco-prêt à taux 0, crédit d’impôt de transition énergétique (CITE).

A la question, est-ce plus intéressant de refaire l’électricité d’une maison soi-même en terme de prix ?  Il faut savoir que ce sont des travaux extrêmement délicats, pour ne pas dire dangereux. Une connexion hasardeuse ou un matériel bas de gamme peuvent entraîner un incendie ou une électrocution. S’il est envisageable de réaliser par vous-même des petits travaux (changement d’ampoule), par contre nous vous recommandons de faire appel à un professionnel pour une rénovation électrique.

Vous souhaitez rénover l'électricité de la maison ?
Trouvez un électricien qualifié près de chez vous.
Gratuit - Sans engagement

Les assurances obligatoires pour les électriciens 

Avant de signer le devis d’électricité, une autre vérification s’impose, celle des assurances. Vérifiez la mise à jour de l’assurance de responsabilité civile professionnelle, ainsi que la garantie biennale et décennale.

  • L’assurance responsabilité civile couvre le professionnel et ses clients face à des sinistres qui auraient lieu avant ou après travaux.
  • La garantie décennale, elle impose à l’électricien professionnel de réhabiliter les avaries survenues au cours des 10 années qui suivent la réception des travaux.  Cette dernière est obligatoire pour les constructions neuves et rénovations importantes. En effet, elle vous protège par rapport aux défauts et vices pendant une durée de 10 ans.
  • La garantie biennale, comme son nom l’indique couvre toute prestation électrique réalisée, et ce, durant les 2 années qui suivent l’achèvement des travaux. Egalement appelée garantie de bon fonctionnement, elle est souvent comprise dans le contrat d’assurance décennale.

Par ailleurs, il est important de garder à l’esprit qu’en cas de sinistre, les assurances indemnisent uniquement sur la base d’une installation électrique aux normes en vigueur.

Pour en savoir plus sur les normes électriques en vigueur, consultez cet article !

Selon la surface du logement, quelle est la puissance électrique nécessaire ?

Ne pas vous tromper sur la puissance électrique à adopter est un critère essentiel. En effet, une puissance trop faible peut impliquer des disjonctions.  En outre, trouver le réglage le plus juste possible, vous permettra de faire des économies. Pour vous aider à vous faire une idée de la consommation électrique dont vous avez besoin, ci-après quelques éléments de réponses. 

Calcul de la puissance électrique 

La puissance électrique s’exprime en kVA. L’objectif est qu’elle soit suffisante pour couvrir vos besoins de consommation électrique. Pour ce faire, consultez la facture de votre fournisseur d’énergie, elle recense le coût de votre abonnement, mais également votre consommation électrique en kWH.

Vous aimeriez savoir en détails ce que chaque appareil consomme approximativement, consultez ce dossier très complet !

Suivi de la consommation électrique 

Suivre la consommation énergétique est une priorité pour ne pas enflammer votre budget. Afin de vous aiguiller davantage sur la puissance recommandée par type d’hébergement, voici un tableau estimatif : 

  • Habitat inférieur ou égal à 30 m2 avec chauffage à gaz ou collectif, idem pour le chauffe-eau et un petit équipement en électroménager : puissance recommandée : 3 kVA
  • Habitat de 60 m2 avec chauffage gaz ou électrique, la puissance préconisée est de 6 kVA
  • De 80 à 100 m2 avec chauffage au gaz, la puissance requise est de 6 kVA
  • De 80 à 100 m2 avec chauffage et chauffe-eau électrique, une puissance électrique de 9 kVA est recommandée
  • Habitat de 150 m2 et plus, avec chauffe-eau et chauffage électrique, la puissance minimum nécessaire est de 12 kVA et plus 

Trouvez le bon électricien pour rénover l'électricité de la maison
Comparez les électriciens
disponibles près de chez vous
Comparez les électriciens
Gratuit - Sans engagement

Rénovation électrique par où commencer ?

Pour bien comprendre comment se déroule une rénovation électrique avec un professionnel, voici les principales étapes.

Diagnostic de l’installation existante

Pour avoir une idée très précise de l’existant, le diagnostic fait partie des premiers impératifs pour refaire l’électricité. Il met en lumière des points importants : 

  • L’état de l’installation
  • Les risques encourus
  • Les préconisations de remise aux normes

Elaboration des plans d’installation

Après avoir recensé la liste des lacunes ou manquements, le professionnel va dessiner un plan électrique architectural pour la mise en place de la nouvelle installation électrique. La mise aux normes peut sous-entendre plusieurs types de travaux tels que : 

  • Remplacement des câbles et fils électriques
  • Modification des équipements électriques (tableau, protection, etc.)
  • Rajout de composants obligatoires (interrupteurs, etc.)

test electricité

Dépose de la précédente installation 

Le démontage de l’installation électrique existante est une étape parfois plus complexe que la rénovation en elle-même. Le professionnel coupe le courant pour retirer les équipements obsolètes. C’est ici que le diagnostic prend toute sa valeur, il sert de points de repères pour démanteler les équipements archaïques et ceux à conserver.

Rénovation électrique 

Après l’opération de démantèlement, place à la pose du nouveau matériel électrique. Pour cette étape, l’électricien s’appuiera sur le plan dessiné précédemment. Durant cette phase, le professionnel va s’atteler à : 

  • Identifier et noter les différents éléments de l’installation
  • Rajouter des gaines
  • Insérer des fils électriques dans les gaines
  • Mettre en place les équipements et les rattacher entre eux
  • Modifier le tableau électrique et s’assurer du bon fonctionnement
  • Lier l’installation à la prise de terre

Quelle réglementation pour des travaux d’installations électriques  ?

Consuel et attestation de conformité 

Le CONSUEL est un protocole de vérification à destination des installations électriques. Il a été créé pour attester que ces dernières respectent les normes et règles de sécurité actuelles. Si les conditions sont remplies, une attestation de conformité vous est délivrée. 
Ce certificat est obligatoire pour une installation électrique neuve. Aucun fournisseur d’électricité qu’il s’agisse d’EDF, Total, Spring ou autre ne peuvent accepter une mise en service sans avoir obtenu ce précieux sésame. 

Les démarches pour obtenir le certificat CONSUEL

En premier lieu, sachez qu’il existe quatre types de CONSUEL, chacun disponible sous formulaire CERFA. L’attestation jaune, bleue, violette ou verte. Celle qui est à usage domestique et donc la plus courante est l’attestation jaune. En effet, elle s’adresse aux particuliers qui veulent faire garantir la conformité de leur habitat, qu’il soit neuf ou rénové.
 

Qui doit demander l’attestation ?

Si vous êtes un particulier et que vous avez fait appel à un artisan, c’est à la personne qui effectue les travaux de faire les démarches. L’électricien devra remplir un formulaire CERFA n°12506*03 auquel il rattachera plusieurs documents :
  • Plan de localisation du logement
  • Coordonnées intervenants électriciens
  • Compte rendu technique de l’installation
Ce certificat est payant, mais dépend du type de CONSUEL commandé et de votre statut. Pour le prix du Consuel pour les professionnels, le coût d’une attestation de conformité jaune est d’environ 120 euros TTC. 

Consuel et compteur électrique 

Dans le cadre d’une nouvelle installation électrique ou d’emménagement dans une maison neuve, le CONSUEL est obligatoire pour pouvoir mettre en service le compteur électrique.

Exemples de devis pour une rénovation électrique

Equipement électrique maison individuelle

Une famille a pour projet de refaire l’électricité d’une  maison ancienne. Pour calculer cette estimation, rien de plus simple, vous prenez le coût moyen TTC du prix d’une rénovation complète que vous multipliez par la superficie. Votre maison fait 100 mètres habitables. La rénovation totale est affichée par votre artisan à 150 € TTC par mètre carré. Le devis final s’élève à 15 000 euros TTC, ce qui représente le prix au m² multiplié par la superficie. Votre maison possédant une certaine ancienneté, c’est la TVA à 10 % qui est appliquée.

Equipement électrique studio 

Des parents ont acheté à leur enfant un studio de 20 m2 à titre d’hébergement étudiant. L’électricité n’étant pas très récente, ils préfèrent refaire l’électricité de l’appartement avant d’emménager. L’artisan va donc effectuer le montage d’un coffret électrique avec interrupteur différentiel et disjoncteur. 3 points lumineux seront créés dans la salle de bain, toilettes et pièce de vie. Le coût de la réhabilitation partielle est annoncée à 70 € / m

Le montant total du devis s’élève donc à 1400 € TTC.

Questions fréquentes 

Quelle est la distance à respecter entre un tableau électrique et un chauffe-eau ?

Même s’il n’existe pas de distance à respecter il s’agit plutôt d’une question de bons sens. Dans la pratique il est d’usage de prévoir un passage permettant l’accès au tableau sans occasionner de  gêne. Généralement, l’espace mesure minimum 70 centimètres. Pour renforcer la sécurité, il est également possible de rajouter une cloison étanche entre les deux éléments.

Combien peut-on poser de prises sur un disjoncteur ?

C’est toujours la norme NF C 15-100 qui règlemente ce point. Elle limite à 8 prises protégées par un seul et même disjoncteur divisionnaire de 16 A maximum et jusqu’à 12 prises pour un disjoncteur de 20 ampères maximum.

La prise de terre est-elle obligatoire ?

La norme NFC 15-100 impose l’obligation de rattacher une prise de terre à toutes les prises et interrupteurs de toutes les pièces de la maison. Avant cette réforme de 2015, la prise de terre ne concernait que les pièces d’eau pour toute maison construite avant 1991.

Quels sont les bons gestes à appliquer pour une installation électrique qui dure ?

L’usure naturelle des matériaux ne s’applique pas qu’à une domaine précis, elle est aussi valable pour l’électricité. Pour faire durer le plus possible vos équipements, voici quelques bons gestes à appliquer :

  • Tous vos appareils inutilisés ne doivent pas rester en veille, n’oubliez pas que même en veille ils fonctionnent. 
  • Remplacez vos interrupteurs et prises électriques dès que vous observez une défaillance. Ce geste est primordial puisqu’il évite un court-circuit.
  • Attention aux multi-prises trop nombreuses, utilisez les avec parcimonie pour ne pas vous faire perdre de l’énergie.
  • En dernier lieu, faites vérifier votre équipement électrique régulièrement.

Quels sont les codes couleurs des fils électriques ?

La couleur des fils électrique n’a pas toujours été réglementée. De nos jours, les couleurs sont uniformisées en Europe. Voici un petit mémento pour mieux comprendre :

  • Les fils noir, marron ou rouge correspondent aux fils par lesquels le courant arrive. Dans les constructions anciennes, ils peuvent être de couleur jaune
  • Les fils électriques à partir desquels le courant repart sont bleu clair ou noir dans les constructions plus anciennes
  • Les fils bicolores relient les appareils à la terre sont jaune et vert
  • Les conducteurs de va-et-vient aussi appelés fils navettes sont la plupart du temps orange ou violet

Attention, dans les habitations anciennes, il se peut que le code couleur ne soit pas respecté, une grande prudence est donc de rigueur. Il est recommandé de tester l’ensemble des fils avec un tournevis de type testeur, avant d’engager une quelconque action.